Impressions littéraires

« Les yeux fumés » : les bas-fonds d’une banlieue sous une plume acérée et familière

La couverture du nouveau roman de Nathalie Sauvagnac, Les yeux fumés aux Editions du Masque m'a tout de suite fait penser au film La Haine, à cette fameuse scène culte montrant un Vincent Cassel remonté face à son miroir, tentant de se donner une contenance de circonstance avec son célèbre "C'est à moi que tu… Lire la suite « Les yeux fumés » : les bas-fonds d’une banlieue sous une plume acérée et familière

Publicités