Amélie Nothomb / La vengeance est un personnage qui se mange froid

Les romans d'Amélie Nothomb ne se lisent pas. Ils s'avalent ! Ils se dévorent ! Comme une prune -une Reine Claude par exemple- qu'on croquerait d'un seul tenant avec fougue, envie et impatience. En abordant Les prénoms épicènes, j'ai tout de suite eu la sensation de pénétrer dans un conte, un peu à l'image de... Lire la Suite →

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑