Impressions littéraires·Policier/Thriller

« Malamorte » : Un policier reportage où tout est détail

Me voici de retour avec la sélection d’avril pour le Prix des Lecteurs Livre de Poche 2020. Au programme, trois policiers : Malamorte d’Antoine Albertini, Le douzieme chapitre de Jérôme Loubry et Mamie Luger de Benoît Philippon J’ai commencé par Malamorte suite à un vote de la communauté bookstagram sur le réseau social Instagram qui m’a fortement indiqué ce livre pour rentrer dans ce nouveau triptyque. Mon impression de lecture reste plutôt mitigée sur ce roman d’Antoine Albertini, je vous explique pour quelles raisons plus loin et vous laisse avec le fil de l’énigme.

Résumé :

Qui a assassiné une randonneuse sur le sentier des crêtes, près de Bastia, en Corse ? Pourquoi un homme a-t-il tué sa femme et sa petite fille avant de tenter de se suicider ? L’enquête est confiée à un capitaine de police un peu trop porté sur la bouteille, qui ne croit plus en rien depuis que l’amour de sa vie a disparu sans laisser d’adresse. Mais qui a dit qu’au Bureau des homicides simples les affaires criminelles l’étaient vraiment ? De Bastia à Ajaccio, de bars pourris en bidonvilles, le flic solitaire et sans nom va se lancer à corps perdu sur la piste de voyous, de déserteurs de la Légion et d’hommes d’affaires louches. Il croisera aussi son propre passé. À travers une plongée sans concession dans une Corse méconnue, sombre et battue par les vents, Malamorte dresse le portrait d’une île vendue au plus offrant, où le sang appelle le sang.

La Corse, une île, son vocabulaire et son histoire

Dernièrement, j’ai lu beaucoup de policiers et thrillers qui se déroulaient aux Etats-Unis, dans les pays nordiques ou en Angleterre. Me retrouver en France m’a fait tout bizarre et j’ai d’emblée freiné des quatre fers. Une appréhension injustifiée mais bien présente. Ce qui l’a sauvée, c’est bien cette unité de lieu au large des côtes méditerranéennes. La Corse. Ses limites, ses habitants, son histoire et son vocabulaire. Je n’y ai jamais mis les pieds et ai découvert tout un univers si bien renseigné, si bien documenté qu’il n’y avait qu’un Corse pour écrire pareil complot qui plus est né à Bastia.

Côté intrigue, je n’ai pas été plus emballée que ça et pourtant Antoine Albertini s’inspire librement de cette part d’ombre qu’il existe en Corse alimentée par la mafia, ses mystères, ses secrets, cette toile d’araignée sur fond de loyauté, de promesses et de règlements de compte.

J’arrivai en ville sur le coup des huit heures du soir par la route du front de mer. Mer et ciel avaient fusionné dans une même couleur d’encre, sans nuances, d’une telle profondeur que j’éprouvai le vertige de rouler au bord d’un vide qui s’étendait à l’infini

Si je devais vous faire un résumé de l’enquête, de ses imbrications, de ses indices et de son dénouement, j’en serais malheureusement incapable. J’ai lu, j’ai capté le schéma, le déroulé, j’ai suivi le fil … Mais je n’ai pas levé les bras en l’air, n’ai pas été surprise … Je me suis sentie baladée d’une interrogatoire à une autre, d’une visite fortuite à une autre, d’un corps à l’autre. A contrario, je retiens davantage l’effort de recherche et d’investigation réalisé par l’auteur pour donner à ce texte ce goût corse. Encore une fois, je ne connais pas du tout l’île mais c’est exactement comme cela que j’imagine sa géographie, son ambiance, sa météo et sa philosophie.

Nous sommes à la limite du policier reportage où rien est laissé au hasard, tout est détail, langage, réalisme et vérité.

2 commentaires sur “« Malamorte » : Un policier reportage où tout est détail

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s