Impressions littéraires·Policier/Thriller

« Avalanche Hôtel » : Un schéma narratif incohérent qui perd le lecteur

Avant de participer au jury du Prix des Lecteurs Livre de Poche 2020, j’avais vu circuler la couverture du livre Avalanche Hôtel de Niko Tackian à de nombreuses reprises. Comme beaucoup, la référence cinématographique à Shining est évidente et c’est pour cette raison qu’il m’a longtemps attirée sans que pour autant je ne saute le pas de la lecture. Et voilà qui est fait ! Et malheureusement, je ne comprends vraiment pas l’engouement qu’il y a eu pour ce thriller.

Résumé :

Janvier 1980. Un homme se réveille dans une chambre de l’Avalanche Hôtel, situé sur les hauteurs de Montreux. Il s’appelle Joshua Auberson, il est agent de sécurité, et une jeune fille a disparu. Mais tout ceci est-il bien réel ? Janvier 2018. Joshua Auberson se réveille à l’hôpital. Alors qu’il enquêtait sur une inconnue découverte en pleine montagne, il a été pris par une avalanche et est resté quelques jours dans le coma. Malgré la confusion qui règne dans sa tête il est convaincu que ce qu’il a vu pendant son coma est plus qu’une manifestation de son inconscient, Joshua décide de se pencher sur l’histoire de l’hôtel de son rêve, désormais abandonné. Et si la clé de l’énigme se trouvait dans les souvenirs défaillants de Joshua ?

Il y eut un silence d’église. Joshua réalisa soudain qu’il se trouvait en peine montagne, dans les entrailles d’un hôtel en ruine en train de discuter avec un gars qui passait la plus part de son temps à errer dans des couloirs vides en parlant tout seul.

Niko Tackian et son lot d’incohérences

Le résumé est en effet plutôt palpitant et l’histoire qui doit se jouer ici attise l’envie et la curiosité. Pour le reste … Je me suis retrouvée prise sous une avalanche moi aussi mais n’en suis jamais sortie. J’ai pris le début comme les prémices d’un roman fantastique, je n’ai pas retrouvé les codes que j’apprécie du thriller, n’ai pas perçu la dualité entre rêve et réalité, j’ai été pour le coup très terre à terre et d’emblée le fil s’est rompu. Et à partir de là, je n’ai jamais réussi à raccrocher les wagons. Et vous savez comment c’est. Un livre vous rend sceptique, vous le laissez de côté, vous le reprenez deux jours plus tard, vous le lisez en dilettante et plus les jours passent et plus il vous échappe. Pour tout vous avouer, j’ai lu les trente dernières pages en diagonale pour passer à autre chose. Avec un thriller, ce phénomène ne s’est produit qu’une seule fois. Maintenant ça fait deux !

Niko Tackian nous perd entre rêve et réalité mais il y a surtout des petites informations qu’il glisse mine de rien entre deux lignes dont nous ne comprenons pas la suite logique ni l’engrenage. Ces informations sont déposées là sans délicatesse, sans cohérence. Côté personnage, Sybille, la flic, grand copine de Joshua, a plus de substance que ce dernier censé être le personnage principal. Il véhicule le schéma rêve vs réalité mais mériterait plus de corps, de contenance et d’assise. Sybille a la poigne et son jeu romanesque pimente le tout.

Mon amoureux est actuellement entrain de terminer Indian Killer de Sherman Alexie et devrait enchainer avec Avalanche Hôtel. J’ai bien hâte de pouvoir échanger avec lui à son sujet et éventuellement comprendre pourquoi je suis passée à côté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s