Impressions littéraires

« Mon coeur contre la terre » : une ode à la nature

La vallée de la Clarée, Névache … Il ne m’en fallait pas plus pour me donner envie de lire ce roman d’Eric de Kermel dont l’histoire se déroule en plein coeur d’un incontournable naturel, un site naturel classé à la frontière franco-italienne non loin de Briancon. Un petit joyau découvert il y a quelques hivers déjà et où nous allons régulièrement pour nous ressourcer le temps d’une journée.

La Chapelle encerclée de ses sépultures, son tympan peint incroyable, la fontaine gelée, le boulanger bio au chocolat chaud gourmand, le gîte restaurant Le Creux des Souches et le fameux café Au chevalier barbu dont nous avons tenté de pousser la porte à maintes reprises sans succès – fermé à notre passage. Une impasse paradisiaque pour les amateurs de randonnée, de ski de randonnée, d’isolement et de rencontres insolites. J’étais donc curieuse de saisir les mots d’un autre sur ce lieu si cher.

Résumé :

Ana est écologue. Elle analyse l’impact des activités humaines sur l’environnement et la biodiversité. Alors qu’elle exerce son métier avec une exigence passionnée, elle commet un jour une erreur qui la conduit à tout remettre en cause… Elle quitte alors Paris pour rejoindre la vallée de la Clarée, où elle a grandi. Hébergée par son oncle Pasco qui tient un refuge en haute montagne, Ana retrouve peu à peu le goût d’une vie rude mais authentique. Au contact des hauts sommets de son enfance et de ses amis de longue date, Ana s’apaise et s’interroge : qu’a-t-elle fait de ses rêves d’enfant ? A presque 50 ans, contre quoi lutte-t-elle encore en elle ? Comment incarner dans sa vie cette harmonie entre homme et nature, pour laquelle elle milite ?

Se reconnecter à la terre pour se retrouver soi

L’histoire démarre sur une erreur. Une erreur de jugement. Ana doit valider les résultats d’une expérience en laboratoire qui permettra de commercialiser ou non le Greenstop, une alternative plus naturel et sans danger au Roudnup. Sous la pression, elle décide d’homologuer les conclusions avant même d’avoir les résultats de l’ensemble des tests. Une erreur qu’elle regrette dans la seconde et qui lui coûte toute son intégrité. Elle décide alors de quitter Paris, Paul et son job pour un retour aux sources à Névache dans la vallée de la Clarée, un écrin coupé du monde où la vie se fait au rythme des saisons.

Chaque paysage a sa grammaire. En montagne, les sommets sont des majuscules, les torrents des virgules qui permettent de rythmer le regard, chaque être vivant trace des phrases dans ce paysage. Certains s’accordent entre eux et créent de la poésie. L’homme est invité chaque jour à être poète ou vandale.

Elle y retrouve ses amis de l’époque, ses compagnons de cordée et de randonnée. Elle retrouve au refuge tenu par Pasco l’âme de son enfance perdu, des habitudes, des repères … Une vie, un quotidien guidés par l’empreinte sauvage des lieux entre la valse du cour d’eau et le chant du loup.

Sa « bourde » professionnelle n’est que le point de départ d’un périple initiatique où il est question du rapport qu’entretient l’homme avec la nature, de la cohabitation souvent difficile entre lui et la faune qui l’entoure au détriment d’un équilibre déjà trop souvent menacé. Sous couvert d’une histoire très personnelle, l’auteur fait passer à travers son personnage principale des notions philosophiques, écologique et naturalistes.

L’histoire d’Ana est universelle et parle à chacun de ceux chez qui nait ou se développe une conscience écologique. « Mon coeur contre la terre » est une leçon, une connexion avec le vivant et le primitif. L’écriture est riche et prend sa source dans la neige fraichement tombée, les gouttes de rosée sur l’herbe frissonnante, le pelage humide d’une louve dans les sous-bois … L’infiniment grand dans l’infiniment petit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s