Impressions littéraires

« Au bout de la peur » : Tortures psychologiques et séquestration au menu

Une fois n’est pas coutume, on m’a conseillée un livre et même prêtée ce dit livre (Merci ma Rore pour ce conseil j’ai passé un excellent moment !). Alors laissez-moi vous en dire un peu plus. Clairement, celles et ceux qui n’auraient aucune appétence pour les thrillers, les histoires de sévices corporels, de tortures psychologiques et de séquestration, oubliez ! Parce qu’avec « Au bout de la peur » de Koethi Zan nous sommes en plein dedans. A priori, l’auteure américaine a déjà un petit succès à son actif avec « La liste de nos interdits », premier roman paru chez Fleuve Editions. Dans « Au bout de la peur », Koethi Zan aborde plusieurs thématiques comme l’amitié, les peurs, les faiblesses, la psychologie, la psychiatrie, l’influence, les rapports de force dominant/dominé … Pléthore de sujets qui pour un auteur de thriller passent pour du pain béni, encore faut-il savoir coudre et assembler les éléments pour faire un roman différent.

Résumé :

Sarah et Jennifer se font kidnapper par un inconnu. Elles resterons prisonnières avec deux autres captives pendants trois ans. Une décennie plus tard, Sarah, ne s’est pas remise de son épreuve. Jennifer n’a pas survécu mais son corps n’a jamais été retrouvé. Quant aux deux autres victimes, elles haïssent Sarah. Que s’est-il passé dans cette maison de l’enfet ? Et comment ont-elles réussi à s’échapper ? Alors que leur geôlier risque d’être libéré, Sarah reçoit une lettre de lui. A l’intérieur, un indice pouvant la mener à la dépouille de son amie. Pour Sarah, commence une enquête qui la mènera au bout de la peur …

Et après le traumatisme …

Le roman nait avec le personnage de Sarah. Les premières pages sont plutôt mystérieuses. Nous comprenons qu’elle se coupe du monde, qu’elle vit dans son appartement, ne sort jamais et ne reçoit jamais. Ses seuls contacts avec le monde extérieur semble être Jim, l’enquêteur et sa psychologue, le Dr Simmons. Nous comprenons rapidement qu’elle a subi un traumatisme il y a 10 ans mais les circonstances ne nous sont pas tout de suite relatés.

Arrive alors le personnage de Jennifer, l’âme soeur, l’amie de coeur et de sang de Sarah. Toutes deux, malgré toutes les précautions prises, se sont retrouvées, alors étudiantes, prises dans l’horreur de la séquestration. La séquestration qui dure, l’interminable hantise du « je ne m’en sortirais jamais », celle qui vous ronge, celle qui vous fait perdre espoir, celle qui vous rend fou.

Une fois à l’intérieur, mon corps a été comme enveloppé d’une brume d’obscurité et de mal. Cet endroit était pour moi comme une fenêtre sur l’enfer, tout en rouge et noir, grouillant d’une foule en cuir clouté qui semblait profondément imprévisible

Koethi Zan écrit son roman en deux temps. Celui du présent avec le couperet qui tombe : le geôlier va être libéré de prison si Sarah n’agit pas et celui du passé qu’elle livre par bribe et qu’il faut affronter. Elle va alors faire appel à ses « camarades » de « cellule » pour tenter de déjouer le plan allègrement bien ficelé de leur agresseur en faisait face à leurs peurs les plus tenaces.

« Au bout de la peur » est un thriller très divertissant. C’est un très bon moment qui vous attend. Il y a ce qu’il faut d’appréhension, de doutes, de peur, d’imagination tordue qui carbure à 200 à l’heure, de dégoût … Sur certains passages, j’avoue même avoir fait la grimace. Le tout se tient parfaitement et tous les personnages finissent par nous captiver. Koethi San ne nous fait pas focaliser sur le personnage principal de Sarah, mais donne la place aux autres pour nous captiver sur chaque psychologie.

 

Un commentaire sur “« Au bout de la peur » : Tortures psychologiques et séquestration au menu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s