Impressions littéraires

« Monsieur » : Un érotisme d’aristo où l’habit ne fait pas le moine

Cinquante nuances de Grey. Combien de fois en ai-je entendu parler sans jamais le lire ? Jusqu’au jour où une collègue, bien des mois après le succès du roman de E.L James, me le met entre les mains. La suite est cliché à souhait. Me voici le soir même dans mon bain, je lis les premières pages et me dis en toute honnêteté : « Non vraiment je ne peux pas lire ça, l’écriture est pauvre, c’est ridicule, sentimental, naïf … ». Ma réserve revient au galop mais je décide de ravaler mes préjugés et de persister. Deux heures plus tard, je suis toujours dans mon bain, l’eau est froide et pourtant je n’arrive pas à le lâcher. Et comprends pourquoi Cinquante nuances de Grey a eu autant de succès. J’ai lu la trilogie en deux semaines, pas moins, avec en prime une libido, il faut le dire, rebooster.

Alors quand les Editions JC Lattès ont annoncé la sortie de Monsieur, le dernier roman de E.L James, j’avoue avoir cédé à l’impatience. Et encore une fois, j’ai ouvert ce livre et ai été incapable de le lâcher jusqu’à la dernière page.

Résumé 

LONDRES, 2019. Le séduisant Maxim Trevelyan a toujours mené une vie facile. Riche aristocrate, il n’a jamais travaillé et a rarement dormi seul. Et lorsque la tragédie frappe, son existence est bouleversée. Maxim hérite du titre, de la fortune et des domaines familiaux, avec toutes les responsabilités que cela implique. Un rôle auquel il n’est pas préparé.

Mais son plus grand défi est de lutter contre son irrépressible attirance pour une jeune femme au passé trouble, dénuée de tout, qui vient d’arriver en Angleterre. Fasciné par cette mystérieuse musicienne, aussi discrète que belle, Maxim voit son désir se transformer en amour ; un sentiment qui lui est encore inconnu. Qui est vraiment Alessia Demachi ? Maxim peut-il la protéger du péril qui la menace ? Et comment réagira-t-elle, lorsqu’elle découvrira que lui aussi cache des secrets ?

E.L James explore les différences sociales

Quand Christian Grey est un homme d’affaire et milliardaire de 27 ans, Maxim Trevelyan lui est comte, issu d’une grande famille d’aristocrates anglais. Quand Anastasia Steele est une jeune diplômée en littérature plutôt introvertie, Alessia Demachi est une immigrée albanaise en situation irrégulière et femme de ménage. Si E.L James explore dans Cinquante nuances de Grey la soumission et la domination sexuelles, dans Monsieur, elle fait de Maxim le prince charmant par excellence, un tantinet fougueux refusant, au décès de son frère aîné, Kit, son titre et les responsabilités qui l’accompagnent. Don Juan, il cumule les conquêtes sans se poser trop de questions et va même jusqu’à entretenir une relation très ambiguë avec Caroline, sa belle-soeur, fraichement veuve. E.L James en fait un rebelle, un rebelle soft certes, n’oublions pas que nous sommes en Angleterre dans un milieu aristocrate finement théâtralisé, mais un rebelle tout de même.

Jusqu’au jour où il tombe sous le charme de sa femme de ménage en blouse, fichu sur la tête, culotte rose et bottes trouées. L’habit ne fait pas le moine. Et pour cause, derrière ses allures de petites filles aux allumettes Alessia a un talent inné pour la musique et plus particulièrement le piano. Et pour ne rien gâcher au plaisir, elle est atteinte de synesthésie et voit chaque note, chaque son en couleur lui permettant une interprétation des morceaux exacerbée et émouvante.

E.L James explore donc une nouvelle fois les différences sociales entre deux individus qui a priori n’ont rien en commun et ne sont pas censés se rencontrer. Et pourtant ! Le charme opère. Le charme amoureux et sexuel puisque l’auteure n’a rien perdu de son écriture sensuelle, descriptive à souhait mais explore cette fois-ci la douceur des rapports, la véritable communion des corps

Y saisir un peu d’Orgueil et Préjugés

A y regarder de plus près et au delà de l’aspect érotique et sexuel du roman, j’y ai perçu un peu d’Elizabeth et Darcy dans Monsieur. Deux milieux que tout oppose pour commencer et une « étiquette » bien établie dans ces deux univers. Alessia est promise à un autre homme pour des questions financières mais surtout elle n’apparait pas ici comme un personnage désuet, une marionnette démantibulée. E.L James en fait une femme forte, torturée mais forte et qui n’hésite pas à faire entendre sa voix et glisser par ci par là des propos féministes.

Il y a une certaine équité dans le traitement de ces deux personnages, l’un de va pas sans l’autre, tous deux ont des choses à régler, ont des faiblesses et se tirent mutuellement vers le haut. Les codes de la bonne société s’en trouvent brisés non sans interrogation et sans doute, souligné par des insertions italiques.

Un roman érotique, qualifié par la maison d’édition de « thriller érotique » – je ne serais pas allée jusque là- qui prend aux tripes, un manuscrit à la hauteur de Cinquante nuances de Grey avec cependant deux points étranges qui me laissent à penser que Monsieur n’est que le premier tome d’une trilogie peut-être : la mort de Kit, le frère de Maxim, reste très mystérieuse malgré quelques perches tendues (suicide ? accident ? assassinat ?) mais que personne ne saisit. Et la fin – je n’en dirais pas plus – se termine en queue de poisson, trop rapide, trop soudaine … Et après ? Très bien il faut annoncer ce qui doit l’être (les lecteurs de Monsieur comprendront mon allusion) mais alors qu’attendons-nous ? Je m’attendais à ce que E.L James pousse un peu plus loin l’histoire.

Vivement la suite, si elle existe !

 

Publicités

2 commentaires sur “« Monsieur » : Un érotisme d’aristo où l’habit ne fait pas le moine

  1. Tout comme toi, j’avais des à priori sur la trilogie Cinquante nuances et, tout comme toi, j’ai dévoré les 3 tomes très rapidement ! Difficile de les lâcher une fois commencé !
    Pourquoi lire celui-ci, ton avis me donne bien envie de le découvrir 🙂

    J'aime

    1. Très sincèrement je n’ai pas l’habitude de lire ce type de littérature mais pour le coup si tu as apprécié et dévoré 50 nuances de Grey tu adoreras celui la !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s