Tom Haugomat laisse filer le temps « à travers » la lunette poétique de toute une vie

J’ai rencontré le travail de Tom Haugomat pour la première fois l’an passé à l’occasion de l’exposition « De l’eau » à Bercy Village. Je n’ai pas pu m’y rendre mais ai pu profiter des illustrations numérotées et signées de Tom édités par Kiblind sur leur site internet – malheureusement épuisées aujourd’hui.

Après ce véritable coup de coeur pour son travail d’illustration, j’ai continué à suivre son travail et ai été rapidement mise au courant de sa publication « A travers » parue aux éditions Thierry Magnier en septembre dernier. Allez savoir pourquoi, très certainement parce que ma PAL grandit à vue d’oeil chaque jour, j’ai laissé passer l’information jusqu’à une jolie surprise : l’ouvrage offert pour Noël par Manon une de mes collègues. Elle ne pouvait pas mieux tomber.

Une biographie graphique et poétique

L’ouvrage est ce qu’on pourrait qualifier d’objet. Véritablement ! L’empiècement dans la couverture en forme de jumelle donne directement sur une illustration de Tom Haugomat et symbolise le titre « A travers ». Nous allons voir à travers les yeux, l’appareil photo, le hublot, la vitre, la loupe, le téléviseur, le télescope, l’hameçon, les nuages, le regard d’un bébé devenu petit garçon, puis adolescent et enfin adulte. Ce roman graphique et poétique, cette biographie illustrée prend place en Alaska en décembre 1955 quand le petit foetus dessiné sur la page de gauche ne voit que l’intérieur du ventre de sa mère, une page unie rouge sur la droite.

Chaque pan de la vie de cet enfant va se dérouler par double de façon très ludique pour le lecteur. Sa situation à gauche, sa vision à droite. Nous comprenons au bout de quelques pages la mise en place du récit qui se transforme très vite en jeu pour saisir le regard du personnage. A la second « lecture », une contemplation devrais-je dire, nous nous attardons sur l’histoire. Ce petit garçon, la tête dans les étoiles, qui rêvent de nature et de galaxie, guettant le ciel et les avions qui y passent, quitte le nid familial pour Houston, Texas, rentre à la Nasa, fait partie d’une expédition, devient père, se retrouve seul, retourne en Alaska et finit ses jours dans la maison de son enfance.

Des illustrations de caractère aux traits émouvants

Une très belle histoire, très émouvante auréolée des dessins de Tom Haugomat, vifs, colorés, scindants parfois, avec une palette de couleurs uniques composés de rouge, de bleu et de beige/blanc. Un trio qui accentue la puissance de l’image, ses angles, le caractère simple de chaque personnage, la simplicité dans la lecture d’une vie avec chacune de ses étapes, son apogée et l’épreuve qui s’en suit.

Pour guérir les coeurs les plus torturés, Tom Haugomat fait revenir son personnage à ses racines, auprès de ses souvenirs d’enfance qu’il tente de revivre un à un comme un réconfort. Chaque dessin est daté et le contemplateur suit la chronologie de 1955 à 2026. Une vie tout entière consacrée à une passion. Un ouvrage tout entier passionnant entre l’infiniment petit et l’infiniment grand.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :