Bill Bryson se fait le Don Quichotte des Appalaches

Bill Bryson. Inconnu au bataillon jusqu’à ce qu’on me mette dans les mains Promenons-nous dans les bois. En toute honnêteté, je l’ai lu il y a un moment, il y a un an plus exactement. Je parcourais la route des glaciers à l’ouest du Canada, dormais dans des campings sauvages à 5 $ la nuit, et mettais ma nourriture et autres produits comestibles dans une boîte métallique pour que les ours ne viennent pas se servir directement dans ma tente. Une expérience plutôt … stressante mais terriblement sauvage. Récit à l’appui de ce périple, ce morceau de vie de Bill, auteur britannique et américain, qui décide, sur un coup de tête, de marcher sur près de 3500 km en s’attaquant au Trail des Appalaches, du Maine à la Georgie.

Tous les livres affirment que, confronté à un grizzly, vous devez absolument éviter de courir. Ceux qui donnent ce genre de conseil sont assis devant leur clavier.

Par hasard, Bill Bryson se retrouve avec, pour compagnon de route, Katz,un vieil ami, ancien copain d’école, en proie à un alcoolisme notoire. Mais avant, il faut s’équiper : sac à dos, chaussures, housse de protection, sangles, tente, porte carte, couteau suisse … La panoplie du parfait randonneur « amateur » qui part pour la première fois sur les sentiers. On sent déjà poindre l’humour, l’ironie et cette capacité de Bill Bryson à se moquer de lui-même et de ses congénères. En tant qu’écrivain et fin lecteur qu’il est, s’ajoute à ce paquetage « 11 petits livres de poche accompagnés de 59 cartes de différents styles, échelles et tailles » sans oublier l’ouvrage par excellence pour pousser plus loin le curseur de l’adrénaline : Les attaques d’ours, leurs causes et leur prévention. Un ravissement. « Je restais étendu les yeux arrondis de stupeur à lire des comptes rendus d’une précision clinique sur des personnes dévorées ou réduites en bouillie dans leur sac de couchage ». Des préparatifs, aux premiers kilomètres à souffler comme un boeuf, en passant par l’action mémorable de Katz jetant par dessus bord leurs vivres (riz, saucisson, sucre, corned-beef …) pour réduire le poids de son sac, tout y passe et dans les moindres détails. Hilarant !

Ces anecdotes autobiographiques, cette expérience marquante relatés avec un réalisme tordant sont ponctués de rencontres et de récits d’autrui, de ces couples, groupes ou solitaires qui ont eux aussi tentés de parcourir 3500 km à pied mais sans y parvenir. Le plus amusant dans l’histoire ? Que Bill Bryson persiste, malgré tout ! Le résultat … Je vous laisse le découvrir en lisant ce périple rocambolesque à la Don Quichotte et Sancho Panza.

Mais si vous ne vous sentez pas l’âme d’un lecteur, vous pouvez toujours vous replier sur le film « Randonneurs amateurs » réalisé par Ken Kwapis (un temps producteur de la série Malcom). Pour la petite histoire, Robert Redford, qui campe le rôle clé de Bill Bryson, a acheté les droits du livre après avoir révélé : « Jamais un bouquin ne m’a fait autant rire ». Si Robert le dit …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :